Le plaidoyer

Dans un contexte où le consumérisme s’est abondamment développé et où l’offre est génératrice d’externalités négatives, les écopreneurs proposent des modèles alternatifs innovants et régénératifs. Il est essentiel de soutenir ces modèles de services, de production et de consommation sobres et responsables pour que ceux-ci puissent devenir la référence.  

 

Propositions politiques 2024

Avec la perspective des élections 2024, la coalition KAYA des écopreneurs a réuni des experts et ses acteurs de terrain pour engager une réflexion au sein d’un processus consultatif afin de formuler des propositions radicales pour remettre l’économie au service de l’homme et de la nature. 

FINANCER LA TRANSITION

Proposition 1, 2 et 3 :

  • Réorienter les​​​​ fonds publics pour soutenir une économie compatible avec les limites planétaires et le respect des seuils sociaux. 
  • Constituer des provisions « climat » dans la comptabilité des entreprises.
  • Transformer Belfius, la banque publique belge, en une véritable banque belge du climat.  
CHANGER LA GOUVERNANCE 

Proposition 4:

  • Créer un statut de société pour entreprendre en contribuant au bien commun : « la société à mission d’intérêt commun » 
SOUTENIR LA CONSOMMATION DURABLE 

Proposition 5 :

  • Réduire la TVA jusqu’à 0% pour corriger le signal prix afin d’encourager les impacts positifs des éco-entreprises sur les produits et services durables.
PRODUIRE DANS LE RESPECT DES LIMITES PLANETAIRES 

Proposition 6:

  • Etablir un cadre incitatif destiné à augmenter progressivement le taux de matériaux éco-conçus et circulaires dans les secteurs de l’énergie et du bâtiment.

Le plan Sophia & le manifeste

En 2020, en pleine crise de Covid-19, le Resilience Management Group, constitué d’une cinquantaine de scientifiques et d’acteurs de terrain, a élaboré un plan de mesures pour une société résiliente. Le Plan Sophia a été largement diffusé et présenté aux autorités belges pour une Belgique solidaire, prospère, résiliente et durable. 

Ce sont les financements, la manière de produire, les investissements, la gouvernance des entreprises ainsi que l’insertion de l’écopreunariat dans un marché concurrentiel qu’il faut revisiter. La Belgique a besoin de ses entreprises pour respecter les engagements et atteindre les objectifs climat et biodiversité internationaux et européens qu’elle s’est fixée. ​ La manifeste de Kaya rassemble les éléments clés pour comprendre les enjeux, y faire face et assumer la responsabilité des entreprises pour une économie régénérative respectueuse des limites planétaires.